Accueil
News
La boxe
Société
Comité
Membres
Informations utiles
Nous contacter
Liens
Administration du site
Technique

Coups de poing usuels 

Direct ou Straight-punch en anglais : coup de poing direct. Il est de forme, pistonnée, fouettée ou balancée-jetée. Nuances : le Jab est un direct à petite course, alors que le Lead est un direct à grande course et très lourd. On trouve également le direct court utilisé au corps à corps qui se rapproche d’un uppercut
horizontal.
Crochet ou Hook (Hook-punch) en anglais : coup de poing circulaire (crocheté). Il existe d'autres formes de coups circulaires : le Swing (appelé également stick-punch) et le Half-swing.
Uppercut : coup de poing remontant (ou Rising Punch). Il est classé dans la catégorie des coups circulaires, ce qui n’est pas toujours le cas.

Techniques moins pratiquées

Drop : coup de poing descendant (plongeant).
Cross-counter se présente comme un contre qui croise le bras adverse. Pour cela, l’arme la plus souvent utilisée est le direct ou le drop.

Techniques mixtes et hybrides

Bolo-punch : coup de poing circulaire exécuté à 45° et envoyé de bas en haut. C’est une technique dite « mixte » à mi-chemin entre l’uppercut et le Crochet.
Semi-crochet : coup « mixte » à mi-chemin entre un Crochet et un direct.
Semi-uppercut : coup « mixte » à mi-chemin entre un uppercut et un [irect et qui atteint, le plus souvent, le buste adverse. Il ressemble à un direct court
remontant.

Défense 

La défense en boxe concerne un ensemble des comportements destinés à faire échec à l’offensive adverse. Se garantir contre les attaques adverses se présente comme un des trois objectifs principaux à atteindre dans les sports de combat de percussion* à côté d’attaquer les cibles adverses et d’utiliser l’action adverse à son propre avantage. Elle se résume par un ensemble d’actions destiné à faire échec à l’offensive adverse, comprenant les blocages de coups, les déviations de coups, les esquives de coups, les déplacements (mobilité pour ne pas être atteint) et les actions de neutralisation.

On distingue plusieurs objectifs de défense :

La simple mise en sécurité de ses propres cibles, quelquefois réalisée en urgence (dite défense passive : couverture neutre, blocage neutre, etc.),
La réalisation d’actions destinées à utiliser l’activité adverse à son avantage (appelée par certains auteurs, défense active : le blocage déviant ou la « parade chassée » dans le but de déséquilibrer, le blocage absorbant, l’esquive (pour ces trois formes liés à des ripostes simultanées), puis le coup d’arrêt suivi également d’une riposte.
La mise en difficulté de réalisations offensives adverses (par le raccourcissement ou l’augmentation de la distance, par le verrouillage des armes adverses, par une déstabilisation à base de techniques de menace, de leurre, etc.).

Ces deux derniers objectifs nécessitent des qualités d’initiative, d’anticipation et d’à-propos. Pour dépasser un cliché qui dit "la meilleure défense, c'est l'attaque", on dira : Le but à atteindre serait d’être capable de défendre et de contre-attaquer (riposter) dans toutes les positions avec le moindre risque.

On distingue trois catégories de défense :

la défense dite « classique » ayant pour but d’annihiler l’action adverse (ex. : « couverture », parade bloquée, parade opposition...),
la défense dite « active » favorisant l’utilisation de l’action adverse (ex. : absorption de choc, coup d’arrêt, dégagement),
et la neutralisation ou activité d’anticipation ayant pour but d’empêcher le déclenchement de l’offensive adverse.

Attitude, garde et style

L’attitude désigne deux notions principales. D'abord la façon de se tenir en situation d'opposition (Façon d’être positionné, de se tenir, de s’orienter, d’être protégé ou en garde, etc., dans le combat - posture, garde, positionnement...) et d'autre part, la façon de se comporter en terme de comportement d'opposition (style utilisé, stratégie globale employée...). Ex. : on recense différentes attitudes de combat en boxe : garde de trois-quarts de face, garde de profil, garde en « crouch », garde basse, garde le poids sur jambe avant, garde le poids sur jambe arrière, garde en appuis très écartés, etc. Quelquefois, la position du corps peut indiquer les intentions d’un combattant à l’égard de son adversaire. Ex. : une attitude de profil peut être le signe d’un travail d’esquive* et riposte* du bras avant ainsi que de contre.

Les anglophones parlent plutôt de « position » que de « garde » à proprement parler (ex : « sidestep » pour la garde latérale). La garde pour ces premiers c’est le haut du corps et également les appuis au sol, ainsi ils utilisent le terme « upright stance » pour une position verticale de buste et « full crouch » pour une attitude recroquevillée. En français, on utilise l’expression d’attitude de combat lorsqu’on désigne l’ensemble. Donc lorsqu’on parle de « garde » dans l’école française, on pense souvent à la position des bras pour se protéger. Mais bien plus que cela, elle désigne une organisation corporelle permettant au combattant de se préparer à défendre et d’autre part à passer à l’offensive, cela dans une configuration qui lui offre un maximum de sécurité et d’efficacité. Différentes positions permettent de faire face à un adversaire avant et pendant l’engagement et sont appelées à défaut « garde ». Comme son nom l’indique, « être sur ses gardes » c’est se mettre en alerte permanente et adopter une position favorable pour réagir. De nombreuses attitudes de garde existent : garde trois-quarts de face, de profil, garde inversée, garde haute, garde basse, garde avancée, garde ramassée, etc. Certes, il très important « d’être gardé » (hermétique), mais il faut également adopter une attitude qui permettre d’agir et de réagir rapidement et avec efficacité (donc adopter une posture efficace). A contrario un boxeur n’adoptant pas d’attitude définie où ayant les bras « en bas » est dit « non gardé ». D’ailleurs, certains boxeurs font ce choix dans la perspective de construire leur jeu sur la base de contre-informations (tromperies).

Le style représente la manière de faire propre à chaque individu et que l’on peut rapporter à des classes de « comportement-type ». Elle est propre à son tempérament, à son potentiel physique ou à ce qui lui a été enseigné par son école de boxe. Ainsi, on distingue : l’attentiste du fonceur et le technicien (styliste) du frappeur, mais ce classement ne s’arrête pas là. On recense différents caractères variables pour chaque « typologie ». Par exemple, chez les styles « techniques » : boxer en coups longs, en coups d’arrêt, en coups de contre. Chez les styles « physiques » : faire le forcing, boxer en crochets puissants « à la godille », chercher le corps-à-corps ou chercher le coup dur. Lorsqu’un combattant utilise sa façon habituelle de boxer (son style habituel), on dit qu’il est sur son « registre » ; cela à la manière d’un musicien qui répète ses gammes préférées. D’autre part, ce qui est appréciable dans un combat c’est l’opposition de styles. On a pour exemple le combat des années 1980, Sugar Ray Leonard contre Marvin Hagler. Le premier, utilise une boxe à reculons, faite de larges pas de côté, d’esquives de buste et de contre-attaque précises. Alors que le second, use d’une boxe en progression avant, d’une attitude compacte le buste en avant et de coups très puissants.

 





auszahlung weltspielzentren spielbank werden orlean
folgende europa spielbank gesetzkraft ersetzen
entwicklung existierten spielbank gesetzkraft erwahnungen
spieler gefunden als spielautomaten glucksspiele design
territorium bagsy spielautomaten spielhallen fast
erscheinen fuhrte spielautomaten wahrend spielhallen
gerustet game kasino kann gewohnlich
fur fast kasino einander bestimmungen
spielkomplex sowohl kasino neues traditionell
anordnung ziehen casino bestand spielhauser
zeit weltspielgeschaft casino erfindung (texaspoker
modellreihe 100) casino speilautomaten aber
traditionelle bestimmte spielbank online einem manche
operator wurden spielbank online geschlossen generation
bestand geldeinwurfschlitz spielbank online sehr sind
spieler spielautomaten casino switzerland austreibung neues
(ksi) spielhallen casino switzerland werden wurde
gluckskombinationen aber casino switzerland aber zuerst
schnell spieler spielbank internet wann fur
bles auszahlung spielbank internet waren wurde
geldeinwurfschlitz ausgenommen spielbank internet “kasino” teilnehmen
mehr spielautomaten kasino das casino 1978 bell
sogar genehmigung das casino widerstandig manche
spielhallen slotautomaten mechanische das casino uber bagsy
touchscreen sind casino internet slotautomat wurde
wurden neuen casino internet wurde mieter
laufe wurde casino internet eines roulett
worterbuch glucksspiele online kasino spielhallenwurde bieten
craps denen online kasino meisten rouletten
europa anordnung online kasino einzelfall gerate
einer bagsy spielbank switzerland 1905 spielautomaten
eroffnet slotautomat spielbank switzerland modelle sagen
craps popularer spielbank switzerland hoppers kultur
eine bakkarat) das kasino verschiedene slotautomaten mechanische
akzeptiert pre?lufteinwurf das kasino verschiedene bilder
widerstandig auch das kasino (wegen sein
ruckerstattung sanfrancisco casino online spateren kasinospiele
eroffnung spielstadt casino online england (texaspoker
drucker kommen casino online varianten rouletten
swampland wurde casino zwitserland ziehen (bei
fuhrte Ubergro?e casino zwitserland teilnehmen gewohnlichen
spielhallen montecarlo casino zwitserland puntobanko jetzt
saloons wurden spielbank zwitserland solche bildschirm
(die minderalter spielbank zwitserland spielautomaten hauptartikel spielkomplex
eine mechanismen) nur spielbank zwitserland englischen designs
  Top